15 Fév 2005

ingridjacquemondwomengiantslalomfisskiingz8ozznialefl

France 5

Documentaire

Elles sont six. Six jeunes filles qui rêvent de gloire et d’or. Parmi elles, la plus connue et la plus ancienne, Carole Montillet, 32 ans, qui a déjà goûté à l’ivresse de la victoire olympique, en descente, il y a quatre ans.

Il y a aussi Ingrid Jacquemond et Julie Duvillard, 27 ans chacune, Magda Mattel, 26 ans, Marion Rolland 23 ans, et la plus jeune, Marie Marchand-Arvier, 20 ans. Toutes font partie de l’équipe de France de ski. Plus précisément du « groupe vitesse », qui dispute descentes et super-G. A plus de 100 km/h, Carole, Ingrid, Julie, Magda, Marion et Marie flirtent tous les week-ends de Coupe du monde avec le danger et la peur.

Durant plusieurs semaines, quelques mois avant le début des Jeux olympiques de Turin, Wilfrid Bof s’est incrusté avec sa caméra dans ce groupe de skieuses, qu’il a suivies jusqu’aux JO – du moins celles qui ont obtenu leur billet. Le réalisateur a dû, en effet, abandonner quelques-unes de ses héroïnes en cours de route. Victimes de chutes spectaculaires et de blessures, Julie Duvillard et Magda Mattel ont été contraintes de renoncer à leur sélection. Julie a même mis un terme à sa carrière de skieuse. Des séparations douloureuses vécues comme des déchirements par les skieuses.

A la manière des Yeux dans les bleus, le documentaire de Stéphane Meunier sur l’équipe de France de football en 1998, Wilfrid Bof finit par se fondre dans le décor, et les athlètes, par oublier la présence de la caméra. Le réalisateur effleure alors les sentiments les plus enfouis.

Loin de chez elles, dans des chambres d’hôtel anonymes, on découvre que ces jeunes filles casse-cou tricotent en regardant la télé, sans doute pour évacuer le stress et déjouer

un peu la peur et l’ennui qui les accompagnent. « Je voulais rendre hommage à ces filles qui font preuve d’un grand courage », explique le réalisateur, qui est resté jusqu’au dernier jour à Turin pour tourner son documentaire dont on n’a pu voirqu’une version incomplète.

Comme pour confirmer son propos, Carole Montillet a été victime d’une chute spectaculaire à l’entraînement, ce qui ne l’a pas empêchée de prendre le départ de la course.

Read More